Fouet fil inox étanche renforcée noir - 25cm

En stock : 1

Réduction 5,60€ 4,48€ TTC

 

Disponible au magasin pédagogique
lundi et mardi 9 h - 12 h 00 et 13 h - 15 h 15 
vendredi 10 h - 12 h
Modes de paiement : espèces et chèque bancaire
 
Type :  
Modèle fabricant :  
Type :  
Format :  
Type de pointe :  
Marque :  
Taille :
Matériau de la lame :
Matériau de la poignée :

Les fouets : de merveilleux objets technologiques

La prochaine fois que nous battrons des blancs neiges, prenons un moment pour observer ce fouet que nous utilisons. C'est un objet composé d'un manche et de fils repliés. Pourquoi cette structure ? Il y a bien longtemps, quand nos ancêtres fouettaient, il utilisaient de véritables fouets, des lanières tenues dans la main, et ils fouettaient littéralement, ce qui introduisait des bulles d'air dans ce liquide visqueux qu'est le blanc d'oeuf, ce qui produisait une mousse.
Un tel objet étant mal commode, il fallut une petite étincelle intellectuelle pour penser à lier les fils qu'on avait dans la main : ce fut le fouet. Toutefois cet objet avait des inconvénients, et notamment, lorsqu'on relevait la main, les fils faisaient un vif mouvement qui projetait le liquide dans le visage de l'opérateur.
A ce stade il y eut une autre étincelle intellectuelle, qui conduisit à ramener les extrémité libres vers le manche, et à les y attacher. L'ensemble était en osier, mais notre fouet de cuisine moderne était inventé.
En osier ? Dans cette matière, qui s'apparente au bois, il y a de quoi favoriser le développement des micro-organismes, dont on oublie souvent que beaucoup sont pathogènes, d'où des diarrhées en grand nombre.
Alors vint l'idée de replacer l'osier par le métal. Le fer rouillait, le cuivre vert-de-grisait... Heureusement les progrès de la technologie conduisirent à l'invention de l'acier inoxydable qui, comme son nom l'indique est inoxydable, ce qui signifie qu'il ne libère pas de composés toxiques ou de micro-organismes pathogènes dans le liquide que l'on veut transformer. Immense progrès ! Merveileux progrès ! Comment, après une telle analyse, ne pas conclure qu'il n'y a pas à regretter de ne pas avoir vécu il y a plusieurs siècles

 

http://www.scilogs.fr